Rose Blanche : Découvrez 4 Rosiers Faciles À Entretenir

rose blanche

Rose blanche : 4 rosiers faciles à entretenir avec une astuce à la fin de cet article 🙂

Les rosiers à roses blanches ne sont pas plus fragiles que les rosiers à fleurs rouges ou jaunes. Il suffit de choisir des variétés résistantes aux maladies. 

Offrir des roses blanches que cela signifie-t-il  ?

La rose blanche exprime la pureté et la sincérité des sentiments mais aussi l’amour chaste, l’attachement et la paix.

Un petit bout  d’histoire de la rose blanche. 

Au cours de la guerre des Deux-roses en Angleterre au XVe siècle la Maison de Lancastre, rose rouge s’oppose à  la Maison d’York rose blanche.

Après son mariage avec Elisabeth d’York Henri VII Tudor créa l’emblème de la rose Tudor rouge à cœur blanc pour réunir les deux roses.

En Finlande, la rose blanche est un ordre national créé en 1919 pour récompenser les services rendus au pays.

Et, rappelez-vous, la rose blanche, fut un mouvement  d’opposition à Hitler dont les fondateurs ont été décapités à la hache en 1943.

Connaissez-vous les roses ? 

Rose blanche : Description

rose blanche

Les rosiers appartiennent au genre rosa de la famille des rosaceae originaires des régions tempérées et subtropicales de l’hémisphère Nord.

Ce genre végétal comprend 200 espèces qui s’hybrident facilement. Certains  arbustes ou arbrisseaux atteignent 15 m de haut. 

Le rosier se compose de tiges, de feuilles, de fleurs et de fruits.

Les tiges 

Elles se caractérisent par leurs épines, bien que quelques unes  ne portent pas d’aiguillons.

Feuilles 

Alternes, caduques, parfois persistantes, elles présentent 7 à 10 folioles au bord denté. Elles sont munies de stipule à la base du pétiole.

Stipule : chacun des deux appendices insérés à la base du pétiole des feuilles dans certaines espèces. 

Pétiole : partie rétrécie de certaines feuilles vers la tige. 

Fleurs à la corolle de couleur blanche regroupées en ombelles de quelques fleurs.

Le calice est composé de 5 pièces de couleur verte. Les sépales peuvent être simples ou complexes ou lobés latéralement.

La corolle comprend en général 5 pétales.

L’appareil reproducteur mâle de la fleur se compose d’étamines en nombre multiple de celui des pétales.

Le gynécée ou organe reproducteur femelle est formé de pistils séparés et comprend de nombreux carpelles. Chaque carpelle contient un unique ovule.

Fruit

A maturité, ce réceptacle se transforme en un faux fruit  charnu, le cynorhodon. Ce fruit riche en vitamine C est consommé par les oiseaux qui dispersent les graines.

Je vous propose de découvrir des roses blanches que j’aime

4 rosiers faciles à entretenir

Rosier de Banks ‘Alba Plena’ ou rosier de mai 

rose blanche

C’est un grimpant sans épines, très vigoureux et bien  fleuri au mois de mai. Les roses sont petites, doubles et blanches groupées en bouquet le long de tiges.

L’atout de ce rosier c’est qu’il est délicieusement parfumé  et qu’il a un feuillage persistant toue l’année. Les feuilles sont vert foncé et lisses.

Ce rosier, porteur de longues tiges flexibles s’accroche à un treillis ou à un mur.

Il est facile à cultiver car peu exigeant. Il pousse même en terrain sec et demande peu d’entretien mais il ne supporte pas les hivers trop rudes. Alors, il se plait dans un endroit tempéré protégé du vent et du froid.

 

Rosa rugosa white perfection 

rose blanche

Rosier couvre sol épineux il s’étale et fleurit de juin à octobre.

Sa floraison blanche avec des fleurs doubles exhale un parfum doux et élégant. Son feuillage vert foncé est caduc.

Il préfère  un sol frais, drainé et riche en humus et résiste au froid et aux maladies.

 

Rosier décorosier opalia

rose blanche

La durée de sa floraison se prolonge de façon exceptionnelle de mai aux gelées. Les fleurs de 4 à 5 cm  de diamètre, semi-doubles parfument le jardin.

Son feuillage est brillant à port recouvrant et persiste en hiver doux.

C’est un rosier résistant aux maladies.

Rosier de Banks purezza

rose blanche

 

Il fleurit à partir du mois de juin d’une multitude de fleurs blanches en double corolle.

Rosier liane, sa floraison couvre un vieux mur ou une pergola.

Cet arbuste atteint 5 mètres de haut. Variété qui supporte une température pouvant atteindre -15°C. 

Il supporte la sécheresse. En revanche, il préfère  une exposition ensoleillée ou mi-ombre mais éloignée des rayons du soleil trop brûlants.

Pour garder longtemps ces rosiers faciles à entretenir, il faut bien les planter. 

Prendre soin de la plantation

Les rosiers se plantent de décembre à février dans un endroit lumineux. L’augmentation de la température stimule la floraison

. Dans le midi, une exposition mi-ombre évite au feuillage de griller.  Le rosier aime une terre bien drainée en hiver mais qui reste fraîche en été.

Comment bien planter ?

  • Préparez un trou au moins 3 fois plus large que le volume de la motte et profond de 50 cm
  • Afin de faciliter la reprise, praliner les racines nues
  • Puis, posez le rosier à la bonne hauteur et rebouchez en tassant la terre. Faites affleurer le collet au niveau du sol
  • Arrosez abondamment après la plantation pour bien mettre les racines en contact avec la terre

Mêmes faciles, les rosiers demandent quelques soins. 

Les soins des rosiers

  • Arrosez les rosiers et apporter de l’engrais
  • Déposez au pied un paillis épais pour diminuer la pousse du chien-dent
  • Supprimez les fleurs fanées
  • Et, protégez les rosiers en hiver

Les arrosages

Apportez de l’eau de préférence au pied du rosier. Évitez d’arroser les feuilles.

Si votre terre est légère, arrosez deux fois par semaine

En présence d’une terre lourde qui retient mieux l’eau, arrosez une fois par semaine.

Compost, engrais

Après chaque floraison, apportez  au pied du rosier du compost et des peaux de bananes.

Fleurs fanées et gourmands

Coupez les repousses du porte greffe à partir du collet du rosier ou des racines.

Les gourmands ne doivent pas être éliminés. Ils seront coupés à 30 cm de hauteur.

Vous couperez l’extrémité des tiges défleuries ce qui favorise une nouvelle remontée de fleurs.

Les sauvageons

Comment les reconnaître ?

Hé oui, quand vous voyez une tige sortir de terre à côté de votre rosier si les feuilles sont de couleur vert ce sont des sauvageons à tailler.

Mais, si la tige est rougeâtre et porte des feuilles luisants, c’est une bonne tige à garder.

Protection des rosiers par temps froid

Faire une petite butte de terre sur le point de greffe qui est sensible au froid.

Dans les régions froides, on peut protéger avec un voile d’hivernage.

Mais, ces rosiers pour resplendir nécessitent une taille. Ce qu’il faut savoir, c’est qu’il vaut mieux ne pas tailler du tout que mal tailler. 

Ce qu’il ne faut pas faire :

  • Ne jamais couper la tête d’un rosier grimpant.
  • Ne pas rabattre tout un rosier à la base
  • Après le 15 août, n’enlevez plus les fleurs fanées afin d’avoir des fruits en hiver

Quelles périodes pour tailler les rosiers ?

 ils se taillent de :

  • Fin février au sud de la France
  • Mi-mars au Centre et Île de France
  • Et fin mars au Nord et Est

Remontants ou grimpants : On pratique la taille

  • 10 mars au Centre et en Île de France
  • Et le 20 mars au Nord et Est

taille rosiers

Rose blanche : Comment tailler un rosier ?

  • Une bonne coupe est biseautée et se pratique à 1 centimètre au dessus du bourgeon
  • Vous devez enlever le bois mort ainsi que les rameaux chétifs ou trop vieux
  • Supprimez 2/3 à 3/4 des branches mais conserver 2 à 3 bourgeons sur les rameaux faibles et 4 ou 5 sur les plus vigoureux
  • La taille des rosiers à fleurs groupées se réalise à 20 centimètres du sol
  • Après la première floraison, retailler les rosiers à 1/3 de leur hauteur pour les ramifier
  • Pour les rosiers paysagers, une taille de rajeunissement suffit avec nettoyage du bois mort

Taille du rosier grimpant : supprimez les branches mortes et palisser  les branches conservées.

Pour garder un rosier longtemps, il est très important de bien le planter, de savoir le tailler mais aussi de le traiter s’il souffre de maladies cryptogamiques : rouille, marsonia, oïdium.

Comment traiter les maladies fongiques

La rouille touche le rosier lorsque le taux d’humidité est très important. Elle apparaît au printemps et en été. Des pustules oranges se forment sur le feuillage.  Il faut supprimer toutes les feuilles touchées, les  brûler. Après, aspergez de décoction de prêle.

Marsonia ou maladie des taches noire perturbe la floraison et entraîne la chute des feuilles. Elle se déclare généralement en juin et tout au long de l’été. La maladie est contagieuse. Le vent et l’eau dispersent les spores.

Aspergez toutes les trois semaines de mai à septembre : 1 litre de purin d’ortie pour 10 litres d’eau.

Le mildiou 

Il se développe par temps humide. On reconnaît la maladie par les petites taches jaunes et le feutrage blanchâtre qui se forment sur le dessus et le dessous des feuilles.

Il faut que vous traitiez soit avec du purin d’ortie, soit avec une décoction de prêle tous les trois semaines.

Les pucerons

pucerons

Ces petits insectes sont capables de détruire les rosiers. Ils s’installent sur les boutons, les bourgeons et les feuilles qu’ils grignotent.

La taille de propreté s’avère  très efficace et se complète par des traitements d’herbicides naturels.

Pour trouver une solution je vous conseille mon livre : Comment se débarrasser des pucerons naturellement. 

Vous y trouverez de nombreuses recettes et forcément vous en adopterez une ou même deux qui vous conviendront.

Je vous donne une astuce de Grand-mère

Evidemment, que je veux des rosiers en parfaite santé et j’ai eu du mal à trouver la formule magique. Eh bien, pour lutter contre les poux, les acariens, tous les insectes qui s’attaquent à mes rosiers, j’ai la solution.

Souvent, je pulvérise mes rosiers avec de l’huile essentielle de cade qui est un répulsif écologique et naturel. 

L’huile de cade et son huile essentielle sont des puissants répulsifs et d’extraordinaires parasiticides. Leur odeur de brûlé chasse les pucerons.

Imprégnez des carrés de tissus et installez-les sur les tiges de rosier. L’odeur est une véritable barrière olfactive pour les nuisibles.

Donc, ce répulsif est parfait car il  chasse les prédateurs et n’altère pas la qualité et la splendeur des rosiers blancs. 

Rose blanche : Une passion

rose blanche

Quand on aime on en veut toujours plus, c’est bien connu. Alors, pour ne pas me ruiner, j’ai décidé de multiplier ces rosiers que j’aime tant.

Je vais être honnête, certaines boutures n’ont pas réussi notamment celles avec la pomme de terre. C’est pas grave. Je n’ai que gaspillé mon temps. Par contre, d’autres sont des réussites.

Je vous propose de partager ma petite expérience.

Rose blanche :  Multiplication par le bouturage

Les boutures de rosier donnent naissance aux rosiers que vous aimez sans trop de frais. Et, croyez moi après avoir subi la canicule de cet été. Je suis adepte de cette solution.

Pourquoi ? Eh bien, la triste réalité c’est que beaucoup de mes rosiers ont des branches grillées par les rayons de soleil. Et, je pense que certains vont mourir.

Alors, par précaution bouturons !

Cherchez des tiges longues, robustes, pas flétries ou brunes et en bonne santé.

Le mieux est de choisir des jeunes rameaux verts à la fin du printemps et au début de l’été. Mais, certaines personnes font des boutures de rosier à la saison froide.

Je pense que selon le climat de votre région, le plus simple c’est de pratiquer l’expérience sur les deux saisons.

Toutefois, vous devez garder en mémoire que les boutures ont besoin d’être hydratées tout le temps. Donc, attention aux dates de départ en vacances.

1 – Prélevez des boutures, coupez en biais en tenant le sécateur à un angle de 45° juste au-dessus du premier groupe de feuilles.

2 – Dès que vous prélevez, plongez les dans un verre d’eau.

3 – Enlevez toutes les feuilles sauf celles du haut.

4 – Enfoncez l’extrémité coupée de chaque tige dans des hormones de bouturage. Cette étape est facultative mais elle aide la plante à mieux s’enraciner.

5 – Où planter ? Moi, j’ai choisi le côté Nord au pied de la façade de la maison là où la gouttière de toit débouche. Ma crèche pour les jeunes rosiers est mi-soleil et protégée du vent.

6 – J’ai préparé ma terre en mélangeant terre et gravillons pour un bon drainage.

7 – Creusez des trous avec un bâton de 10 cm de profondeur et assez large pour que les hormones de bouturage restent accrochées à la tige.

8 – Enfoncez chaque tige délicatement sur la moitié de sa longueur. Puis tassez la terre pour maintenir la tige en place.

9 – Espacez les boutures de 20 cm.

10 – Arrosez les tiges plusieurs fois par jour par temps chaud et sec. Mettez un paillis épais d’herbe pour garder l’humidité.

11 – Si les racines poussent bien vous devez sentir une résistance au bout de quinze jours.

Conclusion,

La rose blanche naît d’un rosier grimpant, buissonnant, rampant, sauvage  ou cultivé, présente des pétales douces, veloutées, lisses, froissées ou serrées.

Cette  couleur blanche s’enrichit d’une multitude de nuances, blanche rosée, blanche champagnisée, blanche irisée, blanche nervurée …et son cœur jaune, vert, serré ou  ouvert.

De plus, elles présentent des tiges longues, courtes, rampantes, épineuses, veloutées et des feuilles vertes, luisantes…

Que d’adjectifs ! décrire ces roses blanches, une des merveilles de la nature tous les qualificatifs peuvent être employés tant il existe de milliers d’espèces, des  centaines de floraisons, des senteurs extraordinaires.

Les rosiers mêmes faciles à entretenir demandent que vous vous occupiez de leur bien-être. Le travail n’est pas pénible. Et, quelle joie quand ces plantes vous remercient avec des roses magnifiques avec un parfum très délicat.

Mes recommandations

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.