Oiseaux des Jardins : Amis Qu’Il Faut Nourrir Et Abreuver

Oiseaux des jardins, nous bénéficions dans le var d’un climat doux et de nombreuses forêts. Et, nous profitons encore  d’avoir de  grandes zones non urbanisées.

Aussi,le littoral varois est un lieu de transit migratoire des oiseaux et notamment des grues. Ces grands oiseaux survolent au-dessus de nos jardins mais ne s’arrêtent pas. Ils partent vers des pays chauds.

Mais, d’autres comme les  mésanges et les fringillidés forestiers viennent passer l’hiver dans les jardins. Ils se déplacent de quelques kilomètres seulement et  souvent ils reviennent chaque soir dans les bois pour y dormir.

On ne peut pas appeler cela des migrations. Il s’agit de déplacements  pour trouver de la nourriture.

Sur 600 espèces d’oiseaux migrateurs, 40 % migrent en automne. Ces oiseaux migrateurs se répartissent en deux groupes :

  • Ceux dont tous les représentants quittent l’Europe en automne
  • Ceux qui migrent à l’intérieur de l’Europe ou qui viennent y passer l’hiver.

L‘hiver les oiseaux  ont besoin de nous pour se nourrir et s’abreuver  mais attention il faut apprendre à les connaître. Ils n’ont pas tous le même régime alimentaire, certains sont des prédateurs pas très commodes avec leurs congénères.

Pour protéger ces petits oiseaux, il faut éviter la guerre des territoires. Pour cela, mettez  dans votre jardin plusieurs mangeoires. Ces mangeoires, il faut les espacer. Et, les adapter  à la morphologie des oiseaux.

Par exemple, pour protéger les plus petits, les oiseaux plus gros ne pourront pas voler leur nourriture : orifice plus petit, grillage de protection …. Certains volatils sont granivores, d’autres insectivores et même d’autres sont carnivores.

Mais, quand on a faim, on ne fait pas le difficile et on va manger chez le voisin. Vous devez mettre suffisamment à boire et à manger pour tout le monde et approvisionner tout l’hiver.

Donc,  faisons connaissance avec ces volatils et surtout avec leurs régimes alimentaires.

Oiseaux des jardins : Famille des Fringillidés

Les Fringillidés  sont des passereaux de taille petite à moyenne. Leur plumage est extrêmement variable et souvent haut en couleurs.

Leur bec court et conique est adapté à un régime granivore, mais non exclusif. Ils occupent des milieux souvent dominés par des plantes avec du bois. Cette famille d’oiseaux chante mélodieusement.

Pinson des arbres

C’est un petit passereau granivore à bec conique, de la taille du Moineau domestique qui vit 13 ans mais qui  a le statut de gibier. Chez les deux sexes, en vol ou au repos, apparaissent la barre alaire et les rectrices externes blanches. Le mâle de 2 e  année garde souvent une bande brune hivernale gris-brun sur la nuque au printemps. Et, la femelle et les jeunes sont brun jaunâtre plus terne avec le croupion verdâtre. Les  parties blanches des ailes et de la queue le distinguent du Moineau domestique

Granivore, il  devient insectivore pendant la reproduction.

Pinson  du Nord

 

Il a un statut protégé et vit 9 ans. Pinson qui ressemble au Pinson des arbres mais s’en distingue  par le plumage sur les épaules, la poitrine, et la barre alaire chamois roussâtre. Son  croupion toujours blanc est bien visible en vol.

Lui aussi se nourrit de graines variées, d’ insectes et  de fruits en été.

Gros bec

Oiseaux des Jardins : Amis Qu'Il Faut Nourrir Et Abreuver

Oiseau dont la longévité est de  10 ans avec  un statut protégé. Plus grand que les autres fringillidés  18 cm, il montre une silhouette robuste et massive et pèse 62 g. Sa tête est  grosse tête porteuse d’un  énorme bec conique.

Le mâle a la tête rousse, une bavette noire et un collier gris autour du cou. L’extrémité de sa queue est courte et blanche.

La femelle est plus pâle et sa calotte paraît moins rousse.

Sa nourriture se compose de bourgeons, insectes et fruits à coques et à noyaux durs. Par ailleurs son gros bec casse les noyaux des cerises, des prunes, des olives. Le gros bec fréquente les mangeoires et se régale de graines de tournesol.

Tarin des aulnes

Cet oiseau de 12 cm, pesant  14 g,  vit 11 ans avec un statut protégé. Le mâle présente un  dessus de la tête et menton noirs, un plumage vert et jaune contrasté de noir sur le dos et les flancs. Le  dessous du corps est strié. Le ventre blanc grisâtre, le croupion, la barre alaire et la base de la queue sont jaunes. Sa queue se fourche. La femelle montre un plumage  plus terne et plus strié.

Son régime alimentaire comprend essentiellement des graines de conifères, aulnes et bouleaux. Il peut extraire les graines de conifères de leur cône grâce à son bec très pointu.
Pendant la belle saison, il ingurgite bourgeons, baies, chenilles et pucerons.

Le tarin des aulnes fréquente les mangeoires.

Chardonneret élégant

Petit passereau, d’une taille inférieure à celle d’un moineau. En effet, l’adulte a une face rouge sang et une grande zone jaune-citron sur l’aile. Le bec, régulièrement conique, est rose pâle. Manteau, dos et scapulaires sont  brun-chamois, excepté le croupion et les sus-caudales qui sont blancs. les ailes et les queues sont noires tachetées de blanc.

Son alimentation se compose à 80% de graines, le reste n’est qu’occasionnel. Il apprécie également, les petites araignées, les larves, les pucerons…ou encore des fruits ou des légumes…

Oiseaux des jardins

Accenteur mouchet

De la taille du rouge-gorge, cet oiseau  évoque un moineau par son manteau brun chaud marqué de noir. On le distingue par la finesse de son bec. Chez l’adulte, un gris de cendre envahit la tête et la poitrine, et les flancs présentent des flammèches brun-roux. Les pattes  sont jaunâtres ou rougeâtres, la queue entièrement brun sombre

Son alimentation comporte essentiellement des insectes, araignées, vers de terre mais il se nourrit aussi de baies et de graines l’hiver. A la différence des vrais insectivores, il possède un jabot où les graines ramollissent.

Étourneau sansonnet

De la taille d’une grive musicienne, il est noir avec des reflets mordorés, ponctué de blanc et de fauve . Cet oiseau a une longue vie  de 20 ans. Son  bec est jaune jaune au printemps, la base est bleuâtre chez le mâle. Très sociable, il siffle et imite d’autres oiseaux.  L’étourneau  peut être envahissant en bande et  pille vignes et jardins.

C’est un pilleur de mangeoire. Afin d’éviter le pillage de votre mangeoire, on l’enferme  dans une cage. Dans le commerce, on la trouve sous le nom de “grille anti étourneaux.

Il se nourrit de vers de terre, de fruits, de chenilles, de larves, de fourmis volantes, de graines ou d’araignées ou encore de crustacés.

Fauvette à tête noire

Avec ses 18 grammes, et ses  14 centimètres, elle est la plus commune des fauvettes des milieux arbustifs.  Toute grise, avec un bec court et pointu, elle porte un béret caractéristique, noir chez le mâle, marron chez la femelle et les jeunes. Elle signale sa présence par un bruit sec et sonore.

La fauvette se nourrit rarement au sol. Au printemps et en été, elle consomme surtout des insectes (petits coléoptères, punaises, de mouches et de chenilles). En automne et en hiver, elle change de régime pour se tourner vers les fruits

 

 

Grive musicienne

La grive musicienne est un passereau de taille moyenne. L’oiseau mesure 20 cm pour une envergure de 35 cm environ et le poids varie généralement de 65 à 75 g.

Son plumage, identique chez les deux sexes, est de couleur brun olive sur le dos, blanchâtre et taché de macules noirâtres sur le ventre. Les rémiges, brun-noir, sont roussâtres à leur base.

On la trouve communément  à l’automne sur les salins d’Hyères. C’est un nicheur du haut Var ou du massif de la Sainte-Baume.

Ce volatil recherche son alimentation au sol. Friand d’escargots, IL  a pour habitude de se servir d’une pierre comme enclume afin d’y casser leur coquille. Il  se nourrit aussi de vers, de chenilles ainsi que de baies ou de fruits.

Oiseaux des jardins : Merle noir

Oiseau chanteur, il chante du matin au soir. C’est un gros volatil de 25 cm qui pèse environ 100 g et vit 20 ans sous un statut protégé.

Le mâle porte un plumage noir,un bec orange vif et un cercle oculaire jaune orangé. La femelle a un plumage brun foncé dessus, brun roussâtre sur la poitrine, la gorge légèrement striée de sombre dessous. Son bec se teinte de brun sombre.

Les merles noirs sont présents dans tout l’hexagone avec une densité plus faible dans le midi. Ils aiment la fraîcheur et l’humidité.

Et, les lombrics constituent leur nourriture préférée. Ils s’alimentent d’ailleurs principalement à terre où ils détectent les larves souterraines et les vers à la vue et à l’ouï. Leurs sautillements nerveux attirent ces derniers à la surface. Egalement frugivores, ils consomment de nombreuses  baies sauvages, mais aussi des fruits dans nos jardins et vergers.

En compensation de ces chapardages, ils débarrassent les arbres de bien d’insectes, chenilles et larves indésirables. En hiver, ils apprécient les déchets de cuisine, les graines et les fruits pourris.

Mésanges charbonnière et bleue

Lire aussi : Oiseaux des jardins : mésange charbonnière

La mésange bleue est la seule espèce d’Europe occidentale qui soit bleue. Elle est plus petite et plus ronde que la mésange charbonnière, avec un bec plus court.

En fait, le bleu se limite à la couronne, aux ailes et à la queue, le reste du dessus ayant une couleur verdâtre. Le dessous est jaune citron, avec une raie noire séparant la poitrine et le ventre.

Les joues sont blanches, entourées par une fine rayure bleu foncé traversant l’œil. La femelle et les jeunes présentent des couleurs un peu plus ternes.

En été, elles n’ont pas besoin d’être nourries. Elle trouvent dans nos jardins : insectes, limaces, graines, fruits …. Par contre, n’oubliez pas de prévoir une réserve d’eau pour qu’elles se désaltèrent.

L’automne  ces oiseaux cherchent un garde-manger pour l’hiver. Si vous leur fournissez de la nourriture, elles restent chez vous. Procurez leur des graines de tournesol.

Ajoutez des graines de millet, de chanvre, de maïs concassé  et d’avoine. Les mésanges raffolent des cacahuètes riches en calories. Mettez à leur portée des boules de graisse végétale sans filet.

Moineau domestique

Les moineaux vivent en communauté. Ils possèdent des facultés d’adaptation très étonnantes.
En outre, en imitant la manière des mésanges, ils parviennent à retirer les cacahuètes des filets, à voler sur place ou à se suspendre pour picorer les boules de graisse ou sur les mangeoires en suspension.

  • Petit oiseau de 15 cm de taille et de 25 cm d’envergure, il pèse 30 g. Il bénéficie d’un statut protégé et vit en moyenne 10 ans.
  • Il présente une  bavette noire et une calotte grise, entourée de l’arrière des deux yeux à la nuque par une bande brune avec des joues gris blanchâtre.

Le moineau fréquente les mangeoires : graines et graisses. Attention, il n’est pas aussi acrobate et agile que la mésange.

Pic épeiche

Oiseaux des jardins

Solidement accroché sur un tronc à l’aide de ses griffes et se reposant sur sa queue, le pic épeiche martèle l’arbre de 15 coups à la seconde.
Ce tambourinement vigoureux lui permet de sortir une larve ou tout simplement de marquer son territoire.

C’est le plus commun des pics bigarrés de noir, blanc et rouge, sa taille est légèrement inférieure à celle du pic vert. Il vit 11 ans et bénéficie d’un statut protégé.

Chez lui, les joues blanches sont complètement cernées de noir : à la différence des autres espèces, la marque noire du cou est continue du bec à la nuque. Le bas-ventre est rouge, l’aile  marquée d’une grande tache blanche.

Leur nourriture se compose d’insectes et de leurs larves, œufs, poussins, graines d’arbres. Le pic épeiche fréquente les mangeoires surtout pour les graisses.

Roitelet huppé

Oiseaux des jardins

C’est Le plus petit oiseau d’Europe avec le Roitelet triple bandeau avec ses 9 cm, son poids de 5 à 7 g. Il a une longévité de 7 ans sous statut protégé. Sa calotte est bordée de noir, jaune avec à l’arrière une tache orange vif médiane chez le mâle, seulement jaune chez la femelle.

Ce roitelet huppé présente un dessus du corps vert olive, dessous chamois pâle. Il se pare d’une double raie  blanche bien visible sur l’aile et une queue courte.

En hiver, il fréquente occasionnellement les mangeoires et se nourrit d’insectes très petits, œufs et larves d’invertébrés, petites araignées. .

Oiseaux des jardins : Rouge-gorge

Oiseaux des jardins

Roitelet qui bénéficie d’un statut protégé, il se déplace sur de fines pattes sautillantes. Dessus du corps brun olive, le dessous est blanchâtre avec une large tache rousse orangée du front jusque au dessous de la poitrine.

Il est insectivore, on peut lui donner des pâtées à base de fourmis, vers ou crevettes séchées. Le rouge-gorge se nourrit aussi de fruits et de baies.

Dès que vous ratissez, bêcher votre jardin, le rouge-gorge déboule à vos pieds et mange vers, araignées, fourmis …. Il adore les boules de graisse et fréquente les mangeoires.

Tourterelle grise

oiseaux des jardins

C’est un oiseau de bonne taille  28 cm et d’une envergure de 53 cm avec un poids de 255 g environ. La tourterelle grise vit à peu prés 13 ans.

Plus petite et svelte que la Tourterelle turque, le dos brun rouge marqué de brun sombre, la poitrine rosée, le ventre blanchâtre. Nuque et calotte sont gris bleu, les côtés du cou rayés noir et blanc.

Elle se nourrit surtout des graines, parfois mollusques et insectes.

La tourterelle  peut causer des dégâts dans le jardin en grattant les semis de fleurs ou de légumes au potager. La mise en place de filets ou de branches peut empêcher la tourterelle de venir s’y nourrir.

Oiseaux des jardins : Verdier d’Europe

Gros moineau vert olive et jaune, au puissant bec conique pâle et à la queue fourchue. L’aile et la queue sont bordées de jaune. Il vit en moyenne 13 ans sous un statut protégé.

C’est un granivore : graines d’herbes sauvages, de céréales et d’autres plantes cultivées, samares, bourgeons, pousses et baies. Seulement aux premiers jours de sa nichée, il chasse les coléoptères, pucerons, chenilles et araignées. Il ne snobe pas les mangeoires pour y dévorer des graines.

Tous les décrire, cela est  difficile et que de mieux que des images pour les admirer avec des couleurs de plumages variées, colorées, poétiques … Les mots me manquent devant la beauté de la nature.

Mais, si on veut ne pas faire de bêtises, il faut un minimum de connaissances ne serait-ce qu’au sujet de leur alimentation.

Oiseaux des jardins : 4 régimes alimentaires

Les frugivores qui se nourrissent de fruits

Les granivores dont l’alimentation est à base de graines et de céréales. Bien  entendu, chaque espèce a ses spécificités et dans le commerce l’on trouve des compositions adaptées aux différents oiseaux.

D’autres sont les amis du jardinier, les insectivores, rossignols, passereaux qui mangent une quantité phénoménale d’insectes de tout genre.

Les colibris sont nectarivores, ils ont besoin de nectar. Apparemment, nous n’en avons pas dans nos jardins méditerranéens.

En hiver, les oiseaux ont besoin d’une alimentation riche en glucides et en graisses pour résister aux nuits froides.

De quoi la boule de graisse est-elle composée. On y trouve en général de la graisse de canard,  des graines de tournesol, de minéraux naturels ou encore du sorgho.

Oiseaux des jardins : L’eau

oiseaux des jardins

N’oubliez pas de leur  proposer de l’eau. Ils en ont besoin pour se désaltérer, faire leur toilette et fabriquer leur nid.

Cherchez dans votre cave, vous trouverez des objets vintage qui peuvent servir de coupelle à eau : un plateau de balance, la bassine à linge de Mamie ….

Pas d’objet, aux bords tranchants. On récupère les briques de lait ou de jus de fruit, les boîtes de conserve ou à œufs ou des coques de noix de coco.

Certains abreuvoirs seront suspendus pour les oiseaux acrobates comme les mésanges ou au sol pour les rouges-gorges, pinsons … Surveillez bien le niveau et la propreté de l’eau car à mon avis, d’autres petits animaux vont profiter de cette aubaine.

Les oiseaux n’ont pas de glandes sudoripares. Toutefois, ils  perdent de l’eau  lors de la respiration et dans leurs déjections. La plupart des passereaux ont ainsi besoin de boire au moins deux fois par jour pour remplacer l’eau perdue.

Les espèces granivores avec leur alimentation plus sèche que celles des insectivores et les frugivores boiront davantage.

L’eau sert aussi pour la baignade. Elle  permet aux oiseaux de se rafraîchir et de nettoyer leurs plumes. Cette toilette donne  au plumage une plus grande capacité de garder en hiver une bonne isolation.

Au printemps, le manque d’eau a une autre conséquence pour les espèces qui utilisent de la boue pour construire leur nid, comme les hirondelles et les martinets. Sans eau,  ils ne peuvent ni bâtir, ni réparer leur nid.

Oiseaux des jardins : Mangeoires

oiseaux des jardins

Il faut respecter quelques règles  communes :

A quel moment, installez les mangeoires : à l’approche de l’hiver.

Hygiène et propreté des nichoirs et des mangeoires

L’automne est la meilleure période pour nettoyer tous ces abris souillés de plumes et de déjections. Les oisillons n’ont pas encore besoin d’ être nourris.

Alors, c’est la période idéale pour nettoyer tout ce matériel pour limiter les risques de maladie, de prolifération des parasites.

Équipez-vous de gants, de bicarbonate de soude, d’une bonne brosse et frottez vigoureusement. Puis, rincez à grande eau et laissez sécher au soleil. Employez des nettoyants naturels, sans odeur pour ne pas faire fuir vos locataires.

Quand remplir ces mangeoires

Tout l’hiver, régulièrement. Si possible, deux fois par jour. Donnez des habitudes aux oiseaux. Ils viendront à heure régulière. Le matin tôt, car les oiseaux le matin après une nuit froide ont besoin de se restaurer et le soir avant la nuit tombée.

Matériel

Le bois non traité, résistant à l’humidité comme le sapin, le pin, chêne, aulne ou peuplier. Évitez les agglomérés et les contreplaqués qui gonflent et éclatent à la pluie . Ne rabotez pas les planches ; les oiseaux ont besoin de pouvoir s’y agripper.

Et, prévoyez un toit  aux mangeoires pour protéger la nourriture des intempéries.

Enfin, gardez propres les mangeoires  et les distributeurs.

Les mangeoires seront  nombreuses et distribuées éloignées les unes des autres  dans le jardin.

Vous proposerez des plateaux-repas, des abris-repas, des boîtes à graisse, des ramasse-miettes, des distributeurs automatiques ou des tuyaux surprises.

Le plateau-repas

Adapté pour les rouges-gorges, pinsons et accenteurs …

C’est la mangeoire la plus simple à réaliser. Elle se compose d’un plateau fixé sur un poteau. Des baguettes sur le tour empêchent les graines de tomber et 2 trous permettent l’écoulement de l’eau de pluie.

Matériel :

  • 1 planche de 1,5 cm d’épaisseur : 40 cm x 30 cm
  • Clous de 3 cm, vis
  • 1 baguette à section carrée de 2 cm, longueur : 170 cm
  • 1 poteau d’environ 150 cm en bois
  • Colle à bois

Installez le poteau, enterrez-le profondément.

Sous le plateau, au centre, 2 petits morceaux découpés dans la baguette servent à fixer la mangeoire sur le poteau à l’aide de vis.

Pour le rebord, coupez 2 baguettes de la longueur du plateau et 2 de sa largeur en biseau.

Fixez-les avec des clous sur les côtés du plateau.

Mangeoire à trémie en bois

Les oiseaux acrobates, souvent arboricoles, mangent en étant perchés et  préfèrent  les mangeoires à trémie. Ils  s’accrocheront sans problème aux filets portant des boules de graisse ou aux colliers de fruits.

Dans ce groupe on trouve notamment les mésanges. Ces mangeoires proposent uniquement des graines. Elles sont dotées d’un réservoir. Il  remplit la partie à laquelle accède les oiseaux au fur et à mesure où elle se vide.

Une mangeoire à trémie en bois  ressemble à une sorte de boîte tout en hauteur. Elle offre  une partie de sa façade avant dont le bas est incliné vers l’arrière, pour rétrécir le réservoir et donc limiter l’écoulement des graines.

Un petit rebord sert aux oiseaux à se percher et bloque les graines. Le toit est un couvercle qui permet  le remplissage des graines. Ce type de mangeoire est suspendu en hauteur puisqu’il s’adresse aux oiseaux arboricoles.

Oiseaux des jardins

Comment fabrique-t-on une boîte à graisse ?  petite mangeoire qui se fixe à un arbre

Matériel :

  • 1 boîte de thon peu profonde aux bords non coupants
  • Une planche de 2 cm d’épaisseur : 25 x 20 cm
  • 1 baguette de 20 cm à section carrée de 4 cm
  • Lime, vis, clous

Découpez dans la planche 1 rectangle de 20 x 15 cm,

Puis découpez 2 longueurs de 10 cm dans la baguette pour les renforts latéraux.

Marquez au dos du support l’emplacement des renforts et percer 4 trous pour les vis. Puis visser les renforts par le dos du support.

Et positionnez la boîte entre les renforts. Pour qu’elle ne tombe pas, coincez-la avec 2 vis.

Pour la caler parfaitement, découper, en guise de 3 e renfort, un triangle de 12 cm de base sur 5 cm de haut ; positionnez-le au-dessus de la boîte après y avoir fait une découpe en arrondi.

Oiseaux des jardins : Cage protectrice des étourneaux

Une protection contre les prédateurs !

Grille de protection pour les étourneaux. Votre mangeoire pour oiseaux se retrouve enfermée dans cette “cage”. Elle permet aux petits oiseaux de venir se nourrir, mais les étourneaux n’y arrivent pas !

Elle est fabriquée en acier peint en noir avec un traitement contre la rouille. .

Cette grille permet aux  petits oiseaux de se nourrir  sans se faire agresser par des prédateurs, exemple les pies.

Votre nourriture diminue à grande vitesse lorsqu’un groupe d’étourneaux s’installe ?

Comment éviter les guerres de territoire

Les oiseaux ont des caractères différents et certains sont de véritables bagarreurs. Pour éviter les disputes, il faut absolument mettre des mangeoires très éloignées les unes des autres.

Les mésanges auront leur mangeoire séparée des autres mangeoires de 60 m. Le pic épeiche quand on peut, on éloigne sa mangeoire de 160 m.

Je vous fais confiance pour  aménager votre jardin en dispersant les mangeoires de façon à éviter les guerres de territoire.

Si votre budget  est un peu serré voici quelques idées de mangeoires accrochées aux branches des arbres :

  • Des filets de gourmandises
  • Des piques fruits adorés par les merles noirs, les rouges-gorges ou les grives musiciennes ..
  • Ou encore os à moelle
  • Les boîtes à soupe
  • Des gâteaux préparés dans des pots de yaourt.

En observant vos oiseaux et en les aimant, vous trouverez j’en suis certaine des solutions astucieuses.

Conclusion,

Les oiseaux des jardins ont besoin de nous pour passer des hivers rigoureux. Nous devons les préserver parce qu’ils sont utiles à la bonne saison pour manger les insectes parasites de nos jardins. Comme les abeilles, ils participent à la pollinisation des plantes.

Il est vrai que les problèmes entre les oiseaux et les agriculteurs existent depuis l’histoire humaine. Les attaques des oiseaux sur les cultures ont entraîné des destructions massives.

Dans le monde moderne, on reproche aux oiseaux leurs fientes en ville. Dans les aérodromes, leur présence peut provoquer des accidents.

Mais, aujourd’hui la pression écologique montre qu’aucune espèce n’est complètement nuisible. Toute espèce fait partie d’une pyramide fonctionnelle où elle joue un rôle. Supprimer certaines espèces apportent des déséquilibres. L’extinction des oiseaux peut s’avérer catastrophique pour l’homme.

C’est pour cela que ces oiseaux nous devons les protéger et les nourrir. Au printemps et l’été ce sont des auxiliaires des jardiniers. Ils se nourrissent d’insectes et comme les abeilles, ils participent à la pollinisation des plantes.

Bien évidemment, que vous aurez quelques cerises grignotées mais leur chant mélodieux, leur piaillement ou leur gloussement sont sources de joie immense.

Voir le site

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.