Mauvaise herbe : Reconnaître et Réhabiliter le Chien-Dent

herbes herbes sauvages

Mauvaise herbe : reconnaître et réhabiliter le chien-dent est un sujet d’actualité. En effet, cinq Maires de grandes villes : Paris, Lille, Nantes,  Grenoble  et Clermont-Ferrand ont annoncé jeudi l’interdiction des pesticides sur leurs territoires.

La polémique enfle car un projet de décret est en discussion jusqu’au 1 er octobre pour décider de la distance minimale entre les habitations et les zones d’épandage des pesticides.

La prise de conscience que nous avons besoin de végétal pour vivre a incité des pays comme la Hollande à végétaliser la ville et à fleurir les rues.

Les jardins de trottoir ressuscitent  l’espace urbain. Les trottoirs jardinés donnent aux rues un paysage champêtre et le béton est fleuri à la glycine.

Au Canada, l’association ‘jardin de rue’ fait sauter l’enrobé pour cultiver des plantes vivaces et des annuelles. La France n’est pas à la traîne, les villes de Rennes, Orléans, Vannes et Grenoble incitent les habitants à fleurir les rues.

Des  progrès ont été réalisés pour rendre les espaces urbains hospitaliers pour la faune. Des herbes qualifiées de mauvaise, d’adventice, de chien-dent, de mauvaise graine ont leur côte d’amour qui remonte.

Aujourd’hui, on veut garder ces herbes sauvages, ces trèfles, ces coquelicots, ces pissenlits car ils ont leur utilité dans l’impact environnemental.

De nos jours, on ressort des recettes de grands-mères pour consommer ces plantes et pour se soigner. Les ressources naturelles de la planète s’effondrent et il est temps de toutes les préserver et d’arrêter d’être arrogant.

Mauvaise herbe

Une annonce de communication

5 grandes villes ont annoncé jeudi l’interdiction de l’utilisation des pesticides sur leurs territoires. Ces cinq maires ont fait une  action symbolique.

En effet, la loi interdit depuis 2017 l’utilisation de produits chimiques par les collectivités pour entretenir la voirie.

Leur coup de pub a l’objectif de soutenir les maires qui ont pris des arrêtés anti-pesticides contre lesquels les préfets ont déposé des recours.

Les Maires des villes apportent leur soutien aux Maires des communes rurales car un projet de décret est en consultation jusqu’au premier octobre pour décider la distance minimale entre les habitations et les zones d’épandage de pesticides.

La concertation est vive, elle oppose l’agriculteur aux habitants des ruralités. Mais, il ne faut pas oublier que nous avons besoin de ces herbes ‘dites mauvaises’. Nous ne pouvons pas tout tuer autour de nous. 

Mauvaise herbe

Leurs principaux bienfaits

  • Ce chien-dent  nourrit les humains et la faune
  • Les plantes médicinales nous soignent  
  • Certaines plantes enrichissent le sol d’azote
  • Elles font partie de la biodiversité
  • Elles ont un bilan carbone, absorbent le CO2, apportent la chlorophylle

Voyons quelques plantes qui nourrissent !

Mauvaise herbe : Les comestibles    

Les mauvaises herbes dans son jardin dont  certaines sont comestibles et ne sont pas forcément nuisibles. 

Dans cet article,  je décris les herbes ayant une réputation de mauvaise herbe comme le chien-dent, cirse, gallinsoga cillié, liseron et moutarde des champs.

Evidemment, il y en a d’autres. Je fais un inventaire non exhaustif comme la bourse à Pasteur, fumeterre, mouron des oiseaux, oxalis, torilis et trèfle blanc..

Mais, ces plantes sont difficilement qualifiables de ‘mauvaise herbe’ car elles nourrissent. De plus, elles ont un rôle important dans notre écosystème.

D’autres, nous le verrons sont médicinales et quelques plantes  toxiques entrent dans la composition de médicament industriel. 

Pour ne pas vous laisser envahir par ces mauvaises herbes, je vous conseille un purin herbicide sans pesticide. 

Tout d’abord, apprenons à connaître ces 11 mauvaises herbes du jardin

Comme bourse-à-pasteur, chien-dent, chardon, fumeterre …. et bien d’autres mauvaises herbes, si je vous disais tout !

Bourse-à-pasteur, herbe comestible

Qualifiée de mauvaise herbe pour la plupart des jardiniers mais salade goûteuse pour les chinois

mauvaise herbe
Plante annuelle très répandue surtout dans un sol acide qui  transmet la hernie du chou. C’est une maladie due à un champignon qui se développe entre 19 à 25°C.  

Lorsqu’une plante porteuse du champignon meurt, elle laisse dans le sol des spores pathogènes qui  survivent  pendant 18 ans.

Et, ce champignon s’attaque aux choux, navets, radis, rutabagas ….

De ce fait, quels signes annonciateurs et comment prévenir ce champignon.

Les signes annonciateurs :

  • Les feuilles flétrissent et apparaissent des décolorations jaunes
  • et les racines présentent  des renflements puis deviennent laineuses et hypertrophiées.
  • De facto, cette maladie perturbe la croissance de la plante puis provoque sa mort.

La prévention : 

  • Tout d’abord, drainer le sol et apporter du calcaire (coquilles d’œuf, d’huîtres …)
  • et pratiquer une rotation des cultures plus longue
  • enfin, désherber les mauvaises herbes, 
  • Puis nettoyer vos outils
  • Ensuite, cultiver des plantes-pièges (dactyle, coquelicot, capucine ..) et surtout brûler les plants arrachés.

Mauvaise herbe du jardin : le chien-dent

mauvaise herbe

Cette graminée s’étend grâce à ses rhizomes qu’il faut biner et arracher sans cesse.

Cirse des champs ou chardon

Cirse des champs ou chardon

La fleur est un joli plumet blanc, rose ou violet et ses feuilles sont piquantes. A la floraison, le vent dissémine des milliers de graines.

Pour l’éliminer il faut couper la plante avant la floraison, arracher les racines ou couvrir d’un paillis.

Fumeterre ou fumée de terre ou fiel de terre, 

C’est une petite plante herbacée annuelle de 20 à 60 cm de haut à petites fleurs roses qui  colonisent le carré de fraisiers.

Mais, la fumeterre est un médicament qui régule le flux biliaire. Elle est dépurative.

Egalement sédative, elle est conseillée en cas de troubles du rythme cardiaque, d’hypertension artérielle, d’anxiété et d’asthme.

En usage externe, elle favorise la guérison d’eczéma, de dartres et de psoriasis.

Galinsoga cilié, mauvaise herbe  du jardin ? 

Cette plante est peu connue mais elle produit 7 500 graines qui germent immédiatement. Elle peut abriter des insectes ravageurs et des virus.

Elle s’élimine par binage avant la floraison .

Liseron des champs, mauvaise herbe ?

herbes herbes sauvages

Cette plante se propage très vite dans les terres chaudes et calcaires. La racine s’enfonce à plus de 2 m.

Pour l’éliminer, il faut couper les parties aériennes et couvrir le sol.

Mouron des oiseaux, herbe comestible, pas mauvaise herbe

Mouron des oiseaux

Cette annuelle comestible se reproduit par graines. Elle apprécie les sols humides, à mi-ombre, riche en azote.

Cette plante en tapis a des fleurs blanches à 5 pétales fendus en 2 jusqu’à la base et une ligne de poils sur sa tige. Ses feuilles sont ovales et pointues

Attention, ne pas confondre avec le mouron toxique (fleurs rouges ou bleus) qui est très toxique.

Le mouron des oiseaux est une plante délicieuse au goût doux qui rappelle les noisettes et le maïs cru.

Les parties aériennes fleuries ou non sont consommées crues en salade, cuites en velouté.

Au Japon, c’est un légume qui accompagne le riz.

Moutarde des champs, 1 mauvaise herbe ?

herbe

Cette annuelle qui fleurit de juin à octobre se reproduit par ses graines. Elle abrite des insectes ravageurs et véhicule l’hernie du chou et le mildiou.

Pour l’éliminer tailler et arracher les tiges.

Mauvaise herbe : oxalis ou faux trèfle à 4 feuilles ou petite oseille sauvage

C’est une vivace en climat doux, annuelle qui développe des tiges rampantes enracinées au niveau des feuilles. Ses fleurs roses éclosent de juin à octobre. Ses graines sont disséminées par des capsules. En fait, pour éradiquer la plante, il faut l’arracher.

Mais c’est dommage car l’oxalide a un rôle d’équilibre écologique. En effet, il est riche en hydrates de carbone et en gras, essentiels  aux oiseaux avant la  migration d’où le nom de « pain de coucou » et de « pain d’oiseau ».

De surcroît, l’oxalide est comestible :

  • Il est utilisé dans les soupes, les salades, les omelettes, les sauces à base de crème, les fromages frais, le veau, le porc et le poisson …
  • et, on l’a mangé en dessert mélangé avec du sucre, du miel, des raisins secs …
  • ou les jeunes fruits peuvent être ajoutés crus en salade ou dans le tonnelet de chou pour la choucroute.
  • Egalement, on obtient une limonade sans citron en combinant le goût acidulé de l’oxalide avec le chardon désaltérant en y ajoutant une touche de menthe et de mélisse.

Mauvaise herbe : torilis des champs ?

C’est une espèce de 20 à 60 cm avec des petites fleurs blanches en ombrelle.

Très sincèrement, je ne sais pas si on doit la considérer comme herbes mauvaises. Pour ma part, je lui laisserai le bénéfice du doute.  Elle est jolie et attire les abeilles !!!

Trèfle blanc

herbes herbes sauvages

Cette plante vivace se multiplie par graines. Ses fleurs blanches sont mellifères. En effet, le trèfle fixe l’azote qui  attire les abeilles. De plus, ses feuilles sont consommées crues ou cuites avec un léger goût de petits pois.

D’autre part, les fleurs sucrées décorent les plats.

Donc, les mauvaises herbes seraient le chien-dent, le chardon, la galinsoga cilié, le liseron et la moutarde des champs.

Les autres espèces sont comestibles donc il paraît difficile de les qualifier de « mauvaises ».

Certaines plantes nous nourrissent et nous soignent, d’autres traitent seulement nos bobos. 

Mauvaise herbe

Les plantes médicinales

En, France on compte 195 plantes médicinales dont les propriétés sont reconnues.

Ces végétaux ont des bienfaits :

  • Antidépresseur
  • Sédatif pour améliorer le sommeil
  • Ou diurétique
  • Certains traitent les affections pulmonaires bénignes
  • Et d’autres stimulent l’appétit
  • Anti migraineux
  • Des plantes purgent le foie
  • Ont un rôle hormonal
  • Soignent la constipation ou la diarrhée
  • D’autres sont anti-inflammatoires, antiseptiques, anti-prurigineuses, anti-allerggiques
  • Et, quelques plantes sont utilisées pour traiter l’insuffisance veineuse ou les troubles digestifs ou bien encore l’hypertension.

A ce stade, je me dois de vous parler des plantes dites ‘toxiques’ et dont vous auriez bien envie de vous séparer. Mais, elles ont un rôle important. Voyons de quoi, il s’agit !

Mauvaise herbe

Plantes toxiques

Ces plantes dangereuses servent de matière première à l’industrie pharmaceutique pour préparer des médicaments.

Voici quelques exemples :

Digitale, scille, muguet, laurier rose, hellébore noir, genêt, pavot, coca …….

La liste est longue. Ces plantes possèdent des propriétés cardiotoniques, anti douleur   ou contre la maladie du cancer ….

En bref, ces ‘mauvaises herbes’ ont bien leur place dans notre écosystème.

Comment se débarrasser de ces 11 mauvaises herbes du jardin sans pesticide 

Impérativement, on désherbe très prudemment car l’homme est très destructeur.

  • soit on laboure le sol, c’est à dire qu’on travaille la couche de terre arable en profondeur (25 à 50 cm), en la retournant.
  • ou on sarcle ce qui consiste à racler le sol dans le but de couper les adventices. … 
  • également, on fait la rotation des cultures
  • D’autre part, répandre sur le sol un paillis pour étouffer les mauvaises herbes
                paillage du sol anti mauvaise herbe
  • On peut également arroser avec de l’eau bouillante de cuisson de pommes-de-terre
  • ou avec une solution aqueuse avec du sel : 2 kg de sel dénaturé par m 2. Mais, ce procédé a l’inconvénient de maintenir le sol humide
  • Autre procédé, verser du purin d’ortie ou de prêle.

Mais, comment fabriquer ce purin de prêle ?

  • En premier, hachez très finement 1 kg de prêle  sans les racines
  • Puis, faites macérer dans 10 l d’eau  pendant 10 à 15 jours
  • Quand la  fermentation sera terminée, filtrez et entreposez le purin de prêle à la cave dans un endroit frais.

Conclusion,

Les ressources de notre planète fondent. La faune diminue et certaines espèces disparaissent. L’homme aujourd’hui en prend conscience. Il est le garant de la biodiversité. Il se doit de laisser aux générations suivantes une terre où il fait bon vivre.

Les  mauvaises herbes certaines sont comestibles, d’autres médicinales. Elles  ont un rôle écologique.  Ces herbes riches en azote sont d’excellents fertilisants.  Elles vivifient notre planète. 

Et, c’est pourquoi, vous ne devez pas les détruire et surtout ne pas utiliser de pesticide. 

Chaque plante a son utilité à nous de savoir les respecter.

 Nous ne devons pas être herbicide car ce végétal nous en avons besoin. 

Envie d’un jardin naturel sans vous ruiner ? Cliquez ici 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.