Acheter fruits et légumes français, consommer de saison

fruit légume de saison

Fruit legume de saison, acheter des fruits et légumes français, les consommer de saison, le sujet est vraiment d’actualité.

L’épidémie mondiale de coronavirus  a déclenché la fermeture des frontières des pays. On réalise combien il est vital de produire chez nous. Et, combien nos producteurs agricoles ont un rôle primordial dans notre survie.

Consommation d’énergie et empreinte carbone de la filière fruits et légumes était déjà un sujet d’actualité. L’homme prend conscience de  l’épuisement des ressources naturelles et des énergies fossiles.

La dépense  énergétique est au cœur de nos remises en question sur bien des sujets. Et, notamment sur la tendance actuelle de manger l’hiver des tomates et des fraises grâce à la délocalisation de la production au Chili, Sénégal ou Kenya. De plus, nous voulons de la diversité dans nos assiettes alors nous consommons  des fruits exotiques : bananes, ananas … 

Désormais, tout est possible mais quel impact environnemental cela a-t-il ?

*une surconsommation d’énergies fossiles pour le transport et les chambres froides….

*impact du conditionnement : plastiques, palettes, emballages …cagettes.

*plus un problème le traitement des déchets.

La question qui est soulevée : ” ces fruits et légumes  exportés sont-ils de bonne qualité ?”

 Pour respecter l’environnement et notre planète,  mangeons  des fruits et des légumes cultivés en France. Et,  pour diminuer l’empreinte carbone, respectons  les saisonnalités.  

Encore mieux,  cultivez vos fruits et vos légumes. Aucune consommation  d’énergie pour le transport et une empreinte carbone presque inexistante. Mais n’ayez pas la très mauvaise idée de cultiver sous serre chauffée. 

Nous avons une belle production agricole. Nous disposons en France  d’une grande variété potagère. Et, la nature est bien faite.

L’hiver avec le froid et le manque de soleil, la terre  fournit les poireaux, choux ou encore navets riches en minéraux essentiels à notre organisme. L’hiver, les agrumes nous apportent  des vitamines C.

L’été, notre corps demande une hydratation et la nature nous apporte de l’eau dans les  tomates, concombres, courgettes et melons …  eau si vitale. 

Etre responsable, c’est  manger l’été des fraises, des tomates et des concombres …

Vouloir se régaler avec des fraises à Noël ce n’est pas raisonnable. Puisque c’est forcément, qu’elles viennent de pays plus chauds ou qu’elles sont cultivées en serres..

Nous sommes aussi friands de fruits exotiques comme la banane, l’ananas … et ces fruits qui ne poussent pas chez nous empruntent  des transports coûteux en consommation d’énergie et en empreinte carbone.

Et, si nous faisions le point sur les serres chauffées.

Fruit legume de saison, écobilan de la filière

Culture en serres

Un premier constat, c’est que la polémique enfle. Le paradoxe c’est que les étales présentent  des fruits et légumes étiquetés bio même ceux cultivés en serre.

Les industriels cherchent le rendement même pour les produits biologiques car ils se vendent plus cher donc plus de bénéfice. Alors, ils  se spécialisent et cultivent un seul produit pour  plus de rendement. La culture intensive d’un seul produit appauvrit la terre. Une culture biologique c’est une culture diversifiée et tournante. Les plantes sont complémentaires. Donc, culture intensive et culture biologique ce n’est pas fait pour s’accorder.

Fruit legume de saison, empreinte carbone

Souvenez-vous de la technique ancestrale de culture associée des 3 sœurs ?

Cette technique de culture biologique pratiquée par les indiens consiste à faire pousser trois plantes compagnes : le maïs, les haricots et les courges. Ces trois plantes cultivées ensemble s’entraident mutuellement.

*Les tiges du maïs servent de tuteur aux haricots

*tandis que les racines d’haricots enrichissent le sol en azote ce qui profite aux deux autres plantes.

*Et, les courges  tapissent le sol de leurs  feuilles ce qui empêche les herbes de pousser. De plus, ce feuillage remplit la fonction de paillis naturel et retient l’eau et l’humidité.

La culture bio est incompatible avec les serres. C’est une aberration gustative, agronomique et environnementale. Le chauffage des serres est incompatible avec le label bio.

Le bio respecte les cycles naturels du soleil, de la pluie, des saisons et utilise l’énergie de façon responsable. 

Il faut savoir que la culture sous serre apporte la chaleur nécessaire pour mûrir les fruits et les légumes. Elle allonge les calendriers de production. Des combustibles fossiles chauffent l’eau à 80°C qui circule dans les tuyaux à l’intérieur des serres. Le chauffage de ces serres est le deuxième poste de dépense avant le personnel. Une serre consomme en moyenne 297 K W h/m 2/an.

Fruit legume de saison, transport, chambres froides

Pour satisfaire notre désir de variétés, nous voulons des bananes et des ananas sur notre table mais notre climat français ne permet pas cette culture. La banane et l’ananas parcourent des kilomètres en avion, en train et en camion frigorifique avant de se trouver dans notre assiette.

Ces fruits que je cite simplement comme exemples, sont cueillis verts et mûrissent dans les chambres froides.

Bananes et ananas, fruits importés hors saison par avion consomment 10 à 20 fois plus de pétrole que des fruits locaux.

Conditionnement et traitement des déchets, impact environnemental

Ces fruits et légumes exportés  pour satisfaire notre désir de disponibilité permanente sont de gros consommateurs de plastique. Le triste constat c’est que tous ces plastiques sont pollueurs. Ils aggravent  le mauvais écobilan de la filière fruits et légumes.

Fruit legume de saison, consommation d’énergie

Raisonnablement, notre sol et notre agriculture possèdent tous les atouts pour nous nourrir en toute saison avec des produits locaux. 

En effet, l’hiver n’est pas une saison pauvre et on en trouve à profusion pour  faire le plein de vitamines, minéraux et de chlorophylle.

Heureusement, la gastronomie française dispose d’un éventail extraordinaire. :

  • Légumes feuilles : mâche, salade frisée, endive, choux vert ou rouge, épinard et poireau,
  • et légumes racines : ail, betterave, oignons, échalotes, carottes, panais, topinambours, pommes de terre, navets, choux-rave, céleri, céleri-rave et salsifis.
  • ou à fleurs : choux fleurs, brocoli.

Ces légumes sont excellents pour la santé, consommés fraîchement ramassés.

Écobilan énergétique, légumes feuilles

J’éclaire mes propos avec quelques exemples.

Qu’apporte l’épinard récolté prés de chez soi ou cueilli dans les collines ?

En soupe, gratin, tourte et salade, l’épinard contient des vitamines A, B 9, C et K.  Il apporte magnésium, potassium et manganèse. Aliment riche en chlorophylle qui lutte contre les cellules cancéreuses  de la prostate.

Et, pourquoi consommer en hiver le choux à feuilles

Car, très peu calorique, le régime soupe aux choux permet en sept jours de perdre quelques kilos superflus.

Fruit legume de saison, empreinte carbone,

légumes racines

Les légumes racines sont des trésors de nutriments. C’est pourquoi, il faut les manger de saison et de production locale.

Comme la betterave crue ou cuite apporte des antioxydants, Bêta carotène et autres pigments fibres, vitamines A, B 9 et C, potassium et glucides. Donc cette racine est dopante et ralentit le vieillissement.

Et, la carotte crue, cuite ou en jus. Voilà,  le légume des “cuisses roses” grâce au Bêta-carotène. Racine riche en vitamines, fibres, minéraux et glucides.

Enfin le céleri branche, céleri-rave, crû, râpé, bouilli, mélangé à d’autres légumes, c’est un légume à faibles teneurs en calories.

Le saviez-vous ! Le jus de céleri aide dans la perte de poids avec un pouvoir calorique de 16 K cal/100 g. Du coup, il est un puissant coupe faim et un diurétique. D’autre part, il réduit le cholestérol et élimine les toxiques.

Voici la recette du jus de céleri à boire à jeun 

fruit légume de saison

Dans un mixeur mettre une branche de céleri et une tasse d’eau froide. Boire le jus de céleri durant 15 jours.

De plus, ces légumes racines : carottes, panais, topinambours et pommes de terre sont des légumes énergétiques. Ces légumes notre corps en a besoin en hiver et d’ailleurs ils entrent dans la composition de nombreuses soupes.

Revenons aux sources, ne laissons pas certains légumes tomber dans l’oubli.

J’aimerai évoquer le salsifis !

Eh, pourquoi ?

Parce que la nouvelle génération ne connaît que les salsifis en boîte. Et, c’est la raison pour laquelle  je vous recommande d’acheter et de consommer des salsifis frais cultivés chez nous.

Comment préparer le salsifis ?

  • Éplucher la racine noire sous l’eau car le salsifis colle
  • Puis déposer le salsifis dans un saladier d’eau citronnée
  • Ensuite, couper en bâtons et mettre à cuire dans une grande casserole d’eau salée en ébullition pour  20 minutes
  • Enfin, égoutter et faites revenir dans une noix de beurre
  • Si vous aimez, ajouter de l’ail haché et du persil
  • Consommation d’énergie, écobilan, légumes à fleurs de notre territoire

Les choux fleurs se récoltent toute l’année. Les cultivars à croissance plus lente se ramassent en hiver. Quant aux brocolis à jets, ils constituent une source précieuse de légumes frais durant l’hiver.

Consommer en hiver des legumes et fruits de saison

Choux fleur et brocoli : je ne parlerai que du choux fleur qui est de plus en plus présent dans notre gastronomie. L’apologie de la minceur incite les cuisiniers à créer des recettes pour nos enfants.

Notamment, des nuggets avec du choux. 

  • Cuire les fleurettes de choux- fleur à la vapeur, 15 minutes
  • et préparer dans un saladier un bol de lait végétal avec 4 cuillerées à soupe de maïzena
  • Puis, ajouter curry, poivre, sel, paprika et piment
  • Mixer 5 tranches de pain sec sans gluten pour avoir de la chapelure
  • Mélanger cette chapelure avec deux cuillerées à soupe de sésame et deux cuillerée à soupe de levure de bière.
  • Une fois que les fleurettes de choux-fleur sont cuites, trempez-les dans le mélange liquide puis saupoudrez-les   avec de la chapelure.
  • Disposer sur une plaque de cuisson avec du papier sulfurisé
  • Saupoudrer de paprika
  • Enfin, faire cuire 10 minutes au four à 170°C
  • Dégustez les nuggets avec une sauce faite maison : un yaourt végétal, des épices et une cuillère à café de moutarde.

source : www.funkyveggie

Pour quelle raison manger fruit et légume de saison de chez nous ?

Nous avons parcouru de façon sélective les légumes d’hiver locaux à manger  pendant la saison hivernale. Et,  maintenant abordons le sujet des fruits d’hiver de saison de production locale.

Je distinguerai trois catégories :

  • Les agrumes : citron, citron vert, clémentine, orange, pamplemousse et mandarine
  • Fruits à pépin : kiwi, poire et pomme
  • Fruits à coque : noix, châtaigne et marron

Le point fort des agrumes c’est leur forte teneur en vitamine C qui protège des rhumes et grippes. Ces fruits se consomment rapidement. L’orange, fruit de d’hiver, se conserve pendant dix jours pour garder son potentiel en vitamines C, B 9 et B 1.

Fruit légume de saison : fruits à pépins

En effet, pomme et poire, fruits de saison possèdent de nombreuses vertus diététiques et thérapeutiques.

De plus en hiver, le Kiwi est plus riche en vitamine C que les oranges et contient plus de fibres que les pommes.

et, manger des fruits de saison locaux à coque

Par exemple la noix. Les noix de Grenoble sont renommées. Ces fruits d’hiver sont énergisants et d’excellents coupe-faim naturels.

Pourquoi consommer fruit et légume de saison locaux sans empreinte carbone ?

Consommer en hiver des légumes et des fruits de saison

 

Evidemment, pour notre bonne santé. Les vitamines, les nutriments sont très volatiles. Pour notre bien être, il faut consommer ces produits rapidement. 

D’autre part, cueillir des fruits mûrs et des légumes frais, ils ont un goût extraordinaire. Je me souviens avoir fait une récolte d’une poignée de petits haricots verts, de couleur violet. A peine, ébouillantés, El Dante. J’en ai encore l’eau à la bouche. Extraordinaires.  

Malheureusement, les fruits et légumes importés sont  encore plus traités aux pesticides.

L’ananas, treizième  fruit  le plus consommé en France est celui qui présente le taux le plus important de dépassement de résidus de pesticides.

 

Conclusion, 

Fruit legume de saison, achetez et consommer des produits français. L’épidémie mondiale de coronavirus  qui entraîne la fermeture des frontières, nous montre combien il est important de cultiver sur notre territoire.

Les agriculteurs ont un rôle vital. Il serait temps de leur redonner la place qu’il mérite.

Consommation d’énergie de la filière fruits et légumes et l’empreinte carbone sont des  sujets de préoccupation pour nous tous. L’écobilan de cette filière quand on exporte ces produits est très négatif pour notre planète. Les transports, le stockage, les emballages, le traitement des déchets tout est dans le rouge. Ils  épuisent nos ressources naturelles en énergies fossiles.

Vouloir de la diversité, de la disponibilité immédiate des produits hors saison n’est pas responsable.

Il faut consommer  des légumes et fruits de saison cultivés en France c’est un geste pour la planète.  La démarche est responsable car elle diminue le nombre de transports polluants.

Promouvoir notre production agricole de proximité c’est bon pour notre économie.

Les produits  sont excellents pour la santé.

Car, ils gardent un maximum de leurs propriétés qui ne l’oublions pas sont très volatiles. 

Et, encore mieux si vous avez la chance d’avoir un jardin,  cultiver vous-même le plus possible de fruits et de légumes sans pesticide.

Non seulement, vous aurez une activité physique très saine mais vous mangerez des fruits et légumes délicieux de saison.

 

Les livres que je recommande :

Mon Potager au Naturel

 Le jardinage pour les nuls en poche

Créez votre jardin naturel en 31 jours

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.