Café Gourmand, des recettes de bonheur !

Café gourmand, une tradition française à la mode. Ce concept culinaire qui se compose d’un café et de mi-pâtisseries correspond à une tendance qui veut que l’on consomme moins de sucrerie. Le consommateur pressé est servi plus vite avec ce dessert composé.

Le traditionnel café de fin de repas est accompagné de chocolat, pâtes de fruit, chouquette, mini fondant, biscuit, macaron  ….

Mais la question que l’on se pose, c’est à quel moment le café a-t-il envahi les tasses du monde entier   ?

Toutefois, avant de découvrir l’histoire de cette plante, précision d’où vient le nom de café. Vraisemblablement, il est issu du mot arabe « Kahoueh » qui signifie « ce qui donne de l’appétit, ce qui donne faim ».

D’autres auteurs disent que le mot café serait lié à une province de l’Ethiopie Kaffa où depuis la préhistoire le café est cultivé dans cette province.

La première exportation du café a lieu au Yémen au VIe siècle. Le Kahve, caffé, caoua se diffuse dans le monde avec des noms différents.

Le café naît d’une plante le caféier, mais où pousse-t-il ?

Café gourmand : Le caféier

En 1715, Antoine de Jussieu, est le premier importateur du café en France. Et, il le nomme « cafier ». Mais, l’Académie Française trouve le nom difficile à prononcer et le transforme en caféier mot plus simple.

La culture du caféier est une culture des climats tropicaux et les principaux producteurs se concentrent en Amérique latine.

Cette plante est de la famille des rubiacées. Et, on compte deux espèces majoritaires :

  • Les espèces Coffea arabica, la plus ancienne représentant 75 % de la production mondiale. On en tire le café arabica.
  • Ou Coffea canephora d’où l’on tire le café robusta qui offre un goût plus fort, plus racé qui réunit d’avantage d’amateurs.

Le caféier plante d’intérieur

Le caféier est un arbre fruitier comestible, vivace. Il développe un beau feuillage persistant, gaufré et brillant. C’est une magnifique plante d’intérieur de 2 à 5 m de hauteur.

Sa floraison est parfumée et se transforment en petites cerises rouges. Ces cerises contiennent deux grains de café mais la plante fructifie qu’au bout de quatre ans.

Vous pouvez l’installer dans le salon, la cuisine, une chambre, une véranda ou une serre chaude tout en sachant qu’il lui faut de la lumière, de la chaleur et de l’humidité.

De préférence, le pot sera rempli de terre de bruyère, bien drainé. Il a un besoin moyen en eau, vaporisez-le.

Si cette plante se plait chez vous, vous pourrez la multiplier par bouturage.

Café gourmand : Le café traverse les siècles

Le café s’adapte et aujourd’hui on le consomme sous toutes ses formes : moulu, en grain, capsule, dosette. De plus, le café se consomme de plusieurs manières qui diffèrent selon les continents.

En Turquie, il se boit selon la tradition café à la Turque. Pour les autres pays, après le temps des cafetières, on trouve du café de qualité vendu sous forme de dosette, de capsule pour des machines de plus en plus perfectionnées.

La grande force de cette boisson, c’est son adaptation, sa modernité pour être toujours plus accessible et pratique. 

Permettez-moi de vous rappeler comment faire un bon café de nos grands-mères !

Café gourmand : Un bon café à l’ancienne

café gourmand

Pour faire un bon café, brûlé à point et convenablement dosé dans son mélange. En effet, il faut un mélange de Bourbon, Moka, Martinique et Brésil que vous pouvez vous procurer chez des torréfacteurs.

Le café doit être moulu assez fin et au moment de faire le café seulement parce que le café moulu s’évente.

Puis mettre dans son filtre une cuillère à soupe de café moulu par personne et verser d’abord  une grande tasse d’eau bien bouillante et laisser ainsi une dizaine de minutes, afin que le café gonfle, ce qui développe son arôme lorsque l’on verse ensuite, par tasse chaque fois, le reste de l’eau bouillante.

Et, pour éviter le refroidissement du café, tenez le filtre au bain-marie pendant ce temps.

Un café servi bouillant facilite la digestion en aidant à la dissolution des graisses ingérées avec les aliments.

Lire aussi : Café vert minceur le marc de café fait fondre la cellulite 

Café gourmand : Évolution des goûts

Les arômes du café s’enrichissent de nouveaux goûts : café noisette, café vanille, café de Colombie ou café du Brésil. A un moment de son histoire, il est accompagné de sucreries parce que ça correspond à une évolution de la société, à un besoin.

En effet, au XVIIIe siècle, on parle de cuisine des « lumières ». Créer des recettes culinaires, cuisiner devient un passe-temps noble. Et, l’on assiste à la naissance des restaurants.

C’est tendance. Les cafés sont fréquentés par des artistes, des intellectuels : Voltaire, Diderot, Musset, Verlaine ou Anatole France.

En 1789, à la révolution française, la haute cuisine descend dans la rue. Et, lorsque les horreurs de la Terreur s’éloignent, on constate un regain de gourmandise.

Aujourd’hui le « café gourmand » est en vogue. Près de 40 % des restaurants proposent ce dessert et un client sur trois le commande.

Le café gourmand aujourd’hui

café gourmand

Il y a une douzaine d’années la chaîne de restaurants La Criée lance ce café gourmand. C’est un succès et il devient à la mode. Les restaurateurs le proposent à un prix compris entre 5,50 et 6,50 euros en moyenne.

Ce café accompagné de mini pâtisseries a un succès immédiat car il correspond aux désirs des consommateurs français qui préfèrent consommer des desserts moins caloriques dans un souci de diététique.

La consommation de desserts classiques baisse de 20 %. Les petits desserts individuels sont tendance. Ce café gourmand s’apprécie car il est moins culpabilisant pour sa ligne.

Et, un autre avantage de ce composé café + desserts, c’est que le consommateur pressé bénéficie d’un service plus rapide.

Avec la crise économique, le café gourmand entre dans le top 10 des desserts préférés des français sans détrôner la crème brûlée, les profiteroles au chocolat et l’île flottante.

Voici quelques recettes de café

Cappucino véritable

Ingrédients : lait, café fort, chocolat en poudre

Recette :

Préparer un café fort ou selon votre goût.

Puis, lorsque le café est presque prêt, verser dans chaque tasse du lait à température ambiante (très important, s’il est trop froid la mousse ne monte pas, de même si c’est du lait chaud!).

Faire mousser avec le mixer à mousse de lait. Attention, le volume doit au moins doubler!

Verser dessus très délicatement le café. Il doit rester de la mousse en surface.

Rebattre du lait dans un bol à part et rectifier la mousse.

Garnir avec une petite cuillère à café de chocolat en poudre.

Café turc

café turc

Ingrédients : 1 petite tasse d’eau froide, sucré 1,5 très sucré, 1 normalement sucré, 1/2 peu sucré, 1 cuillère à café de café finement moulu spécial café turc.

Recette :

Dans une petite casserole, verser l’eau, puis ajouter le sucre et la poudre de café.

Mettre sur flamme moyenne, et ne pas remuer! Une mousse va petit à petit apparaître sur le dessus.

Le café est prêt dés qu’il commence à entrer en ébullition.

Éteindre tout de suite, sans le laisser bouillir, et verser dans les tasses en répartissant la mousse.

Attendre que le marc de café se dépose au fond de la tasse, pour commencer à le boire.

Café gourmand : Café liégeois

Il s’agit d’un café au lait mais on remplace le lait par de la crème douce, puis en servant , on dépose dessus une cuillère de crème fouettée. L’été on peut le servir glacé.

Ingrédients : 1 à 3 cuillères à soupe de crème fraîche liquide suivant les goûts.

Et, voici des recettes de mignardises

Amaretti aux agrumes

Ingrédients pour 20 amaretti aux agrumes

  • 250 g de poudre d’amandes
  • 2 blancs d’œufs
  • 110 g de sucre en poudre
  • Les zestes d’1 citron
  • 1 cuillère à soupe de fleur d’oranger
  • Sucre glace

Dans un saladier, mélangez ensemble la poudre d’amandes et le sucre en poudre.

En parallèle, montez les blancs en neige. Si vous rencontrez des difficultés, découvrez mes conseils pour réussir vos blancs en neige. Ajoutez-les progressivement au mélange poudre d’amandes-sucre. Ajoutez-y les zestes de citron et la fleur d’oranger.

Formez alors de petites boules de pâte, puis roulez-les dans le sucre glace. Déposez-les sur une plaque allant au four, et enfournez pour environ 15 minutes à 180°C.

Laissez complètement refroidir avant dégustation.

Source : bulle de pâtisserie

Crème brûlée 4 petites coupelles

Crème brulée

  • 2 jaunes d’œufs
  • 20 cl de crème liquide entière
  • 30 g de sucre
  • 1/2 gousse de vanille

Préchauffer votre four à 160°C.

Dans un saladier, fouetter les jaunes avec le sucre jusqu’à ce que le mélange blanchisse.

Dans une casserole, faire chauffer la crème avec les graines de vanille et les gousses fendues. Porter à ébullition.

Verser le contenu de la casserole dans le saladier tout en mélangeant. (j’utilise un chinois pour filtrer)

Et, répartissez  la préparation dans des moules à crèmes brûlées.

Déposer ces moules dans un plat à gratin ou la lèche-frite du four et ajouter de l’eau, à mi-hauteur des moules.

Enfourner pour 30-35 min environ. La crème doit ressortir encore légèrement tremblotante au centre.

Laisser complètement refroidir avant d’entreposer 12 heures au réfrigérateur.

Au moment de servir, saupoudrer de sucre cassonade et brûler à l’aide d’un chalumeau.

Pour la verrine façon tarte au citron meringuée :

Pour 4 verrines :

  • 120 ml de jus de citrons + zestes
  • 2 œufs
  • 90 g de sucre en poudre
  • 40 g de beurre
  • 1 cuillère à café de maïzena
  • 1 blanc d’œuf (30 g environ)
  • 60 g de sucre
  • 4 sablés bretons épais

Crème de citron  :

Presser les citrons et récupérer le jus. Récupérer également les zestes. Mettre le tout dans une casserole et porter à ébullition.

Dans un saladier, battre les œufs entiers avec le sucre. Ajouter la maïzena et mélanger.

Quand le jus de citron commence à bouillir, le verser progressivement en filet dans le saladier sans cesser de remuer puis remettre l’ensemble dans la casserole à feu moyen.

Une fois que le mélange a épaissi et devient onctueux, ôter la casserole du feu. Laisser tiédir et ensuite ajouter le beurre coupé en morceaux, en fouettant bien. Laisser refroidir avant de mettre au frais.

Meringue suisse :

Mettre dans un cul de poule, le blanc et le sucre ensemble. Faire chauffer une casserole d’eau et déposez votre cul de poule dessus pour faire une cuisson au bain-marie. Commencer à fouetter au batteur électrique pour obtenir une chaude. La consistance de la meringue à ce stade est bien blanche et brillante.

Retirer le cul de poule du feu et continuer de fouetter jusqu’à refroidissement puis verser cette préparation dans une poche à douille cannelée.

Le montage :

Mettre les sablés bretons dans un sac plastique et les réduire en miettes avec un rouleau à pâtisserie. Répartir les miettes de sablé dans les verrines.

Ajoutez la crème de citron

Reprendre la poche à douille et répartir la meringue sur le dessus de la crème au citron en faisant de jolis dessins. Enfin, colorer le dessus de la meringue avec un chalumeau et réservez au frais.

Source : Surprise et gourmandise

Mignardises chocolat, coco et amandes

Ingrédients 

  • 2 blancs d’œuf
  • 70 g huile de coco fondu ou beurre fondu
  • 60 g amandes en poudre ou noix de coco râpée
  • 20 g farine
  • 40 g sucre
  • 4 ou 8 carrés de chocolat

Préparation :

Préchauffer votre four à 160°c. Mélanger vos blancs d’œufs avec l’huile de coco afin de les faire blanchir. Puis, ajouter la poudre d’amandes, la farine et le sucre et  bien mélanger.

Verser la préparation dans des petits moules à muffins aux 2/3. Incorporer un carré de chocolat au centre de chaque mignardise.  Enfourner 15 min à 160°c.

Source : Journal des femmes

Conclusion,

Aujourd’hui, le café gourmand est remis en cause car jugé trop cher. Pourtant le concept de trois mignardises et un café à la place d’une grosse pâtisserie plait. Le consommateur savoure le mélange d’amertume du café et du sucré et on peut partager.

Mais, on assiste à un dévoiement de ce concept  car certains restaurateurs proposent des pâtisseries industrielles qu’ils réchauffent en 20 secondes au micro-ondes.

Un café gourmand pour être de qualité il faut un bon café et des mignardises faites maison. 

Comme je vous l’ai dit au cours de cet article, la consommation de café s’adapte, se modernise continuellement. La preuve en est une nouvelle tendance « le café-cornet ».

Pourquoi se compliquer la vie à boire du café dans une tasse avant de manger un cornet de glace, quand on peut faire les deux en même temps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.